Publié par : isabrina13 | 7 janvier 2014

La clé réside dans le « plafond émotionnel »…


Le plafond émotionnel, l’inégalité homme-femme

Voici un excellent article par Slate, donnant une analyse fine des raisons des inégalités homme-femme.

Jusqu’au bac, les filles sont meilleures que les garçons. Non seulement 58% des diplômés sont des filles, mais en plus, 84,6% des filles inscrites obtiennent le bac contre seulement 82,1% des garçons. Ce chiffre sanctionne leur bon parcours scolaire avant l’examen et marque la fin de leur présence dans les filières d’excellence, toujours massivement squattées par les garçons. A qui ou à quoi la faute? Ce ne serait pas une question d’intellect, mais d’émotion.

Les chercheurs désignent ce qui fait battre nos cœurs, trembler nos mains, pleurer nos yeux: nos émotions. «Pendant longtemps, on a considéré que la performance dépendait du savoir et du savoir-faire, souligne Bénédicte Gendron, professeur des universités et chercheuse. Or le savoir-être en est une composante aussi essentielle, via, entre autres, la capacité à réguler ses émotions en société, à gérer un stress, un conflit, à se connaître soi-même…» Cette capacité met l’enfant en position d’apprentissage et facilite son développement. «Les neurosciences ont prouvé cela: s’il n’y a pas de régulation des émotions –la haine, la colère, la joie– elles viennent perturber le processus d’apprentissage: le cerveau n’est plus en phase d’écoute.»

Retrouvez l’article ici.

Bonne lecture 🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :