Publié par : allezlesfilles | 17 décembre 2013

Les stéréotypes, c’est pas moi, c’est les autres !


C’est le titre d’un petit document, très utile, publié et présenté il y a peu de temps au Salon de l’éducation par le Laboratoire de l’égalité, un réseau de 950 personnes impliquées pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Le constat de départ est le suivant : il y a encore beaucoup d’inégalités entre les femmes et les hommes, malgré les lois, malgré les droits acquis.

Des chiffres, parmi d’autres, qui intéressent notre domaine, les sciences : 88% des infirmier-e-s et des sages femmes sont des femmes tandis que 70% des chercheur-e-s sont des hommes;  80% des experts interrogés dans les médias sont des hommes ;  80%  du travail domestique et des tâches éducatives sont accomplis par les femmes …

Pourquoi l’égalité progresse-t-elle aussi lentement ? Parmi les multiples causes, les stéréotypes de sexe jouent un rôle important. Nous en voyons les effets lorsque nous parlons, souvent ici,  des études et des métiers. Certaines filières d’études et certains métiers sont considérés, à tort, comme masculins ou féminins : il y a 27% seulement de filles dans les écoles d’ingénieurs alors qu’en terminale S elles sont 46% des élèves.

Les stéréotypes de sexe sont des représentations schématiques et globalisantes, des croyances largement partagées sur ce que seraient et ne seraient pas les filles et les garçons.  Ce sont des caractéristiques attribuées aux femmes ou aux hommes, procédant de la généralisation à toute une catégorie d’individus-toutes les femmes ou tous les hommes- des caractéristiques particulières de seulement quelques uns. Voici un exemple de généralisation et de stéréotpye  : les filles n’ont pas le sens de l’orientation ou les hommes ne sont pas multitâches.

Stéréotypes, inégalités et discriminations forment un système et se renforcent les uns les autres. Ainsi prenons l’exemple d’une femme qui risque de manquer de confiance en elle pour candidater à un poste de responsabilité pensant qu’elle n’en est pas capable ; et d’une drh présumant que les femmes n’ont pas d’autorité naturelle, contrairement aux hommes,  et qui recrutera un homme plutôt qu’une femme,  introduisant alors une discrimination entre candidats de sexe différent à ce poste.

Comprendre ce fonctionnement est important pour être vigilant et pour se dire que « les stéréotypes ne passeront pas par moi »!

stéréotypes, discriminations, inégalités

stéréotypes, discriminations, inégalités

D’où l’utilité de cette petite brochure. Car nous pouvons tous véhiculer des stéréotypes que nous soyons des femmes ou des hommes. Aussi mieux comprendre comment les décrypter est nécessaire.

Téléchargez le document Les_stereotypes_c_est_pas_moi_c_est_les_autres_-_Laboratoire_de_l_egalite_-_nov_2013 et diffusez le ! Qu’il s’agisse des maths, du sport, des métiers du bâtiment, des compétences, de l’ambition, de l’expertise, débusquez les idées fausses qui empêchent d’avancer et de se réaliser.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :