Publié par : reilly2002 | 27 mars 2013

Charlotte : « En école, les rapports sont plus amicaux alors qu’en entreprise, il y a plus de rivalité… »


Charlotte, 26 ans, diplômée de l’école Supméca Paris (Option Systèmes de Production) et d’un master II à l’école Centrale Paris en Organisation des Systèmes Industriels et Logistiques est actuellement responsable opérationnel de la centrale de distribution dans un grand groupe cosmétique. Elle témoigne sur son parcours.

 1.    Quelles études avez-vous suivies ? Qu’est ce qui vous a plu ?

J’ai toujours aimé les matières scientifiques, donc le parcours a été le suivant : un bac S, suivi d’une classe prépa et d’une école d’ingénieur. En effet, au lycée, je n’avais aucune idée de ce que je voulais faire plus tard mais je m’étais toujours dit qu’il ne fallait pas que je me ferme des portes donc j’ai choisi de m’inscrire dans les classes prépa scientifiques qui étaient surnommée ‘la voie royale’ pour me prouver que j’étais capable de le faire. Suite aux 2 années de prépa, il y a les concours pour rentrer dans une école d’ingénieur. Celle que j’ai intégrée admettait une promotion de 130 personnes environ dont 20 filles.

2.    Cela a-t-il été un avantage ou un  inconvénient d’être une fille dans un domaine scientifique et technique majoritairement masculin ?

Malgré la pression que je me suis mise pour prouver que j’ai ma place dans ce milieu, je ne pense pas que ce soit un inconvénient. En dire que cela est un avantage, je ne pense pas non plus car on est considéré comme les autres.

3.    Les rapports avec les hommes sont ils différents à l’école et en entreprise ?

En effet, les rapports sont différents. En école, les rapports sont plus amicaux alors qu’en entreprise, il y a plus de rivalité et de compétition qui me rappelle les classes préparatoires.

4.    Aujourd’hui, comment conciliez vous votre vie professionnelle et votre vie personnelle ?

Mon poste est basé dans le nord à une heure de Lille donc la semaine, je vis dans le nord et je rentre tous les week end à Paris. Cela va faire 3 ans que je suis dans cette situation et j’attends ma mutation en fin d’année sur Paris.

5.    Quels sont vos conseils aux étudiant-e-s ?

Il ne faut pas regarder les statistiques sur la proportion de femmes dans les domaines d’activités mais il faut se donner les moyens pour y arriver.

En effet, quand on veut, on peut 🙂

6.    Des anecdotes à raconter sur le sujet ? 

Le milieu de la distribution est un milieu majoritairement masculin. Actuellement, je manage une équipe de 35 personnes de 18 à 57 ans. Ma plus grande appréhension était ma crédibilité au poste du fait de mon âge mais cela s’est fait naturellement car j’étais légitime de par mon expérience. J’ai eu certaines réflexions sur le fait que je pourrais être leur fille mais cela n’a jamais été plus loin. Mon expérience en management m’a permise d’avoir plus confiance en moi et de gagner en maturité.


Responses

  1. je trouve que cela dépend du secteur. Dans le web, meme en entreprise je trouve que la rivalité est relative. De même, en école les rapports ne sont pas toujours amicaux, particulièrement lorsqu’il y a des classements ou un concours a la fin.

    Camille


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :