Publié par : f.isabelle | 23 juin 2012

Une femme scientifique dans un roman, ça donne ça …


Voilà ce que j’ai lu dans le roman que je viens de commencer :

« Elle se préparait mentalement à la réunion scientifique du prochain lundi. Comme d’habitude, la plupart de ces messieurs lui savonneraient la planche pour tenter de récupérer qui l’un de ses sujets de recherche, qui l’un de ses techniciens, ou la manne d’un contrat européen qu’elle s’était échinée à obtenir. En cette épatante époque de la libération de la femme et d’égalité des chances, on ne comptait que quelques chercheuses, mais encore moins d’hommes de ménage dans les labos. Toutefois, Hélène avait mis au point une contre-attaque efficace : son prétendu exécrable caractère. »

Extrait de « Cinq filles, trois cadavres mais plus de volant » d’Andrea H.Japp ( Non, je ne lis pas de livres bizarres !)

En tout cas je trouve que ça résume pas trop mal certaines choses ! Et la note sur le caractère exécrable n’engage que moi 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :