Publié par : isabrina13 | 9 juin 2012

Vania : « La diversité est toujours bénéfique pour le genre comme pour la culture. »


Après avoir étudié à l’université de SÃO PAULO, Vania, une jeune brésilienne de 24 ans, décide de poursuivre ses études en France. Elle prepare actuellement un Master en Mobilité et Véhicules Électriques à Lille soutenu par une bourse d’études de la Fondation Renault d’Entreprise, en partenariat avec les établissements du reseau ParisTech. Elle nous donne son point de vue…

Quel est le pourcentage de filles dans ton école ? Quelles relations as tu avec les garçons dans ton école ?

Dans l’école où j’ai fait mes études au Brésil, le pourcentage de fille dans les parcours d’ingénierie est infime: à peine 10%.

Cela est dû à l’hésitation que les filles ont pour s’insérer dans un monde qui est majoritairement masculin. Même si au lycée, les classes sont mélangées entre garçons et filles l’idée de se trouver seule vis-à-vis de 60 garçons terrifie beaucoup de filles. En plus il y a aussi la peur de subir une violence psychologique du milieu (professeur, environnement de travail) et parfois même de ne pas avoir les compétences nécessaires pour bien réussir les cours.

Ces peurs sont bien justifiées car l’insertion dans un nouveau monde demande un peu d’adaptation comme c’est le cas pour n’importe quel changement, mais il suffit d’avoir un peu de courage et d’audace pour se lancer dans l’aventure qu’est le monde des sciences et très vite, nous nous sentons à l’aise avec les nouvelles situations et les nouveaux amis.

En plus l’intégration dans ce monde masculin se fait assez vite car les homems aussi ils sont ravis d’avoir des femmes dans leur parcours.

Penses-tu que cela soit un avantage ou un inconvenient d’être une fille dans un domaine scientifique et technique majoritairement masculin ?

Je considère que c’est un avantage d’avoir des femmes qui se lancent dans des métiers encore dominés par les hommes, car cela permet de fusionner les points de vue afin d’obtenir de meilleur résultats.

La diversité est toujours bénéfique, que se soit du point de vue du genre ou de la  culture. Dans ce cas, je considère également que l’insertion des hommes dans les métiers dominé par les femmes, est un avantage; tout simplement parce que hommes et femmes ont des façons de penser et décider qui sont différentes, alors un mixte entre les deux permet d’avoir des actions plus équilibrées.

Pourquoi as tu choisi cette filière? Cela correspondait-il à tes centres d’intérêt ?

J’ai choisi un parcours en génie mécanique industrielle ainsi que mon master en véhicules électriques tout simplement car il s’agissait des rêves et des affinités que j’avais et  je me suis lancée sans me poser la question de savoir si c’était la place d’une femme ou non.

Je crois qu’il manque  précisément aux femmes la capacité de croire aux rêves sans se poser des questions sur les problèmes qui viendront dans le futur, les situations adverses, les moments difficiles  et les femmes ne sont pas sûres de pouvoir les affronter. Nous nous posons souvent énormément de questions par rapport aux difficultés d’un parcours ; or si on a la force de les envisager, on peut agir pour que nos rêve sdevenent une réalité.

A quelles difficultés une jeune fille « scientifique » peut elle être confrontée sur le continent sud -américain ?

Les pays du continent sud-américain sont en voie de développement et cela est valable dans tous les domaines, y compris celui des droits et des choix pour les femmes. Les difficultés sont surtout de gagner la confiance de son équipe de travail quand il s’agit des domaines dominés par les hommes.

Une autre lutte concerne l’équivalence des salaires entre hommes et femmes pour le même poste, car actuellement une femme a un salaire plus bas que celui d’un homme qui a le même poste.

Serais tu partante pour devenir contributrice du blog Allez les filles, osez les sciences?

Oui, surtout que je trouve excellente  l’initiative de motiver les femmes pour choisir plus librement leur  métier et pour se libérer des stéréotypes du passé.

Quels sont tes conseils aux étudiant-e-s ?

Je leur conseille de toujours se laisser guider par leur rêve, ce qu’elles aiment faire sans trop se poser des questions sur les difficultés, car elles trouveront la force de les surmonter et la motivation d’aboutir à une chose qui leur plaît.

Interview réalisée par isabrina13


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :