Publié par : isabrina13 | 2 mai 2012

Amandine : « Etre une fille est incontestablement un atout en école d’ingénieur ! « 


a

Après un Bac S, spécialité Maths, Amandine, 21 ans, s’est lancée dans un cursus de classe préparatoire PTSI/PT* (dominantes de sciences industrielles et de physique) à Paris. A l’issue de ces 2 années, et suite aux concours, elle a intégré l’école d’Arts et Métiers ParisTech à Lille, où elle est désormais en fin de 2ème année.

Sensible aux problématiques de l’environnement et à la gestion de nos ressources énergétiques, elle aspire à s’engager dans le nucléaire, ou l’industrie pétrolière, en complétant sa formation dans des écoles spécialisées.

a

1.    Quel est le pourcentage de filles dans ton école ? Quelles relations as tu avec les garçons dans ton école ?

A Arts et Métiers ParisTech, centre de Lille, nous sommes16 filles dans la promotion, ce qui représente très justement 10% des élèves.

Vis-à-vis des garçons, aucune crainte à avoir ! L’entente filles-garçons est extrêmement agréable au quotidien et qui plus est dans une école où nous nous connaissons tous ! Les liens sont forts, et il est certain que tous les souvenirs que nous nous sommes forgés ensemble sont aujourd’hui le socle de solides amitiés pour nous tous !

a

2.    Penses-tu que cela soit un avantage ou un inconvénient d’être une fille dans un domaine scientifique et technique majoritairement masculin ?

Etre une fille est incontestablement un atout ! Personnellement je pense que cela m’a déjà servi, que ce soit par le biais de « quotas » ou juste par l’image que l’on renvoie. Les professeurs ou les professionnels sont d’autant plus attentifs et réceptifs à nos messages, puisque la présence d’une fille est quelque peu « exceptionnelle ». Cela change du quotidien masculin, et il me semble que nous apportons une autre dimension et une autre vision dans le monde scientifique. Nous percevons les choses différemment et nous pouvons apporter une rigueur et une logique qui peut sembler nouvelle et novatrice !

Par contre il ne faut pas trop en jouer ! Nous sommes avant tout évaluées sur nos capacités, nos facilités de réflexion, et nous devons faire nos preuves intellectuellement aux mêmes titres que les garçons. Pour le futur, je m’interroge sur l’équité qui sera de mise dans nos entreprises, et j’espère que nous serons être appréciées à nos justes valeurs, sans favoritisme ni discrimination.

a

3. Pourquoi as tu choisie cette filière ? Cela correspondait-il à tes centres d’intérêt ?

En sortant du lycée je ne savais pas comment m’orienter précisément. Nous n’étions pas assez informés dans notre école, et je ne pouvais donc pas tout de suite m’engager dans une voix spécialisée.

Les études de classes préparatoires m’ont séduite par le « prestige » qu’elles évoquent, par les débouchés qu’elles offrent, et car cela me permettait de faire murir un projet professionnel. Les sciences industrielles m’ont fortement intéressée car je me sentais proche du sens physique, de la logique pratique des choses. Cette filière répondait à toutes mes curiosités et à ma soif de connaissance.

De plus je n’avais pas forcément le niveau pour me lancer dans les mathématiques, et la chimie ne me passionnait pas vraiment. Au fur et à mesure, j’ai vraiment été conquise par les matières dispensées, et notamment la physique, où l’on comprenait et appréhendait des phénomènes palpables du quotidien. Enfin, c’est vraiment au cours de mes années d’études d’ingénieures que j’ai trouvé ma voix : l’énergie.

Aujourd’hui, je suis plus que jamais motivée pour en apprendre plus dans ce domaine, me perfectionner, et entrer dans ce milieu dès la sortie de l’école.

a

4.    A quelles difficultés une jeune fille « scientifique » peut elle être confrontée ?

Il n’y a pas vraiment de difficultés aux quelles nous sommes plus particulièrement confrontées en tant que filles « scientifiques ». A mon sens, il faut être logique, avoir un esprit curieux et attentif, et puis s’intéresser aux choses qui nous entourent.

Parmi les garçons, nous pouvons vraiment faire la différence par notre sensibilité et notre vision « féminine » et être des moteurs pour les sociétés qui nous embaucheront.

a

5.    Serais tu partante pour devenir contributrice du blog Allez les filles, osez les sciences?

Oui, pour donner des avis, aider les jeunes filles qui veulent des conseils ou qui hésitent à se lancer ! Je regrette de n’avoir pas eu assez de retour d’expérience de fille ou de garçon ayant postulé pour des prépas puis des écoles d’ingénieurs, donc oui !

a

6.    Quels sont tes conseils aux étudiant-e-s ?

Un seul et unique conseil : ayez confiance en vous ! La prépa est un passage difficile pour tous mais cela vaut le coup pour votre avenir professionnel! Certes vous rencontrerez surement des gens ayant de très grandes facilités scolaires, mais si vous êtes travailleuses, vous y arriverez parfaitement !

N’hésitez pas à vous orienter dans cette voix et à vous renseigner sur les domaines accessibles par la prépa (les prépas littéraires, économiques, scientifiques ou biologiques)! De plus, la prépa va vous apportez beaucoup en maturité, rigueur, et sérieux dans votre manière de travailler. Alors les filles, n’hésitez plus, et osez !

Interview réalisée par isabrina13


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :